jeudi 29 août 2013

LA GRANDE FAMILLE DU CANADIEN DE MONTRÉAL EST-ELLE AU-DESSUS DES LOIS ?


J'ai créé un blogue anti-habs il y a quatre ans afin de combattre le mythe de supériorité et de gloire du Cacad'CHien de Moronréal.  J'en avais plein le dos de la vantardise, de l'arrogance et de l'attitude impériale qui sont l'apanage de ce club de merde et de la secte de ses partisans fanatiques.  Je suis encore plus écoeuré de cette insolence, aujourd'hui, après avoir décrit les scandales et les déboires qui ont miné cette organisation pourrie depuis que j'ai commencé à la scruter de plus près sur l'ancêtre de ce site (CH comme dans torCHon, court-circuité il y a deux ans par des plaintes de fefans drapés dans leur suffisance ridicule et incapables de supporter de se faire dire leurs quatre vérités).  Je sais que l'innombrable foule des timbrés du CHicolore ne le réalisera ou ne l'admettra jamais, mais je n'arrêterai pas de le proclamer haut et fort : "le Cacanadien de Mourial n'est pas la plus grande équipe sportive de tous les temps".  Elle carbure sur ses vieilles Coupes Stanley pour occulter sa débandade des deux dernières décennies.  Sa machine à propagande (marketing, RDS, réseaux sociaux, journalistes "associés") ressuscite et recycle inlassablement le vieux stock (on s'est fait particulièrement inondé de "souvenirs" lors de l'année du centenaire du CH) pour redorer le blason d'une organisation qui n'a plus rien d'extraordinaire ou de prestigieux.  Quant aux fefans, ils se sont assez déshonorés (et nous avec, malheureusement) -par des comportements stupides et des émeutes dont les images ont fait le tour du monde-, pour que l'on comprenne facilement qu'ils sont une cause perdue, comme l'avenir de leur club sur la patinoire, d'ailleurs... 


Frères Kostitsyn
Les Habs ont non seulement périclité au niveau des performances sur la patinoire, mais leur prestige et leur réputation hors glace ont été également détruits par des scandales et des affaires judiciaires qui ne cessent de s'accumuler et de ternir leur image depuis un bon bout de temps.  Des frasques de Shayne Corson, dans les années 1980, jusqu'aux récents faux pas de Nathan Beaulieu (la photo du haut le montre avec son père Jacques) et de Mario Tremblay, la liste des infractions à la loi commises par des individus identifiés aux CHieux est longue et sale.  Elle le serait cent fois plus si les policiers n'avaient pas fermé autant les yeux sur des fautes commises par des porte-couleurs délinquants du torCHon.  La même remarque s'applique aux journaliCHeux moronréalaids qui couvrent le CHicolore et qui se sont auto-censurés (ou se sont faits "acheter" par la direction du CH afin de garder le silence) fréquemment en cachant des informations incriminant des membres du Caca.  C'est ainsi, dans une sorte de complicité de secte secrète, ou d'une loi du silence semblable à celle de la mafia, que beaucoup de gens dans le giron du Cacanadien ont échappé à la justice dans une multitude de cas d'ivresse au volant -et d'accidents liés à ce genre de délit-, d'agressions sexuelles, de bagarres de bar, de vol, de détournement de mineures, de viols, de voies de fait, de violence conjugale, d'intimidation et de menaces, etc.  Sans oublier des cas encore pendants devant les tribunaux concernant des fraudeurs à qui le CanaCHien a confié la gestion de sa boutique de souvenirs et de son Temple de la Renommée du Centre Bell.  Bref, tout ça c'est de la grosse crasse balayée sous le tapis bleu, blanc, merde...  Et lorsqu'on veut leur mettre le nez dedans, les fefans se défilent en niant les faits ou en feignant de les ignorer.  Quand ils sont à court d'arguments, ils font comme les dirigeants du torCHon, ils ressortent du placard les vieilles Coupes Stanley et leurs anciens glorieux, tout en prenant bien soin de ne pas montrer les nombreux squelettes qui y sont, bien à l'abri, dans la grande noirceur.  



Faut-il s'étonner que le club de hockey Canadien soit à l'image de Moronréal, une ville décrépite, corrompue, toute croche, sale, défectueuse, paradis des gangs de rues et des punaises de lit, royaume des enveloppes brunes et de la vermine ?  La direction de la CHnoutte est experte en illusionnisme ainsi que dans l'art de jeter de la poudre de perlimpinpin aux yeux de ses partisans niais, qui se font remplir comme les cruches qu'ils sont.  Elle cultive l'hypocrisie, la fourberie et les faux-semblants mais elle a l'immense chance d'exploiter une clientèle captive qui chiâle parfois mais qui continue à sur-payer pour de la marchandise avariée.  Et ces idiots avaleurs de couleuvres en redemandent !  Saisons après saisons, les patrons des CHieux bouchent les trous dans leur alignement de joueurs médiocres, comme les incompétents employés de la voirie municipale bouchent les milliers de trous dans les rues "scrap" de MortYial.  Dans les deux cas, la réparation ne dure pas longtemps et le travail est toujours à recommencer...




Ces dernières années, c'est drôle, les joueurs sur qui planaient des rumeurs persistantes et malsaines pour la Sale Flanelle, ont tout simplement été échangés ou largués par les patrons du club de hockey de la métropauvre.  On a alors vu partir, entre autres, les Chris Higgins, Ryan O'Byrne, Roman Hamrlik, et les frères Kostitsyn (clients d'un gars de la pègre qui leur refilait des "escortes" et de la vodka...).  Mais même quand ils se font pincer par la police et qu'on les arrête, les membres de la grande famille du Canaillien sont presque toujours acquittés par des juges complaisants (achetés ?) ou bien ils écopent de sentences bonbons.  Et si l'état-major du CH ne peut pas camoufler ces affaires gênantes, on s'arrange au moins pour minimiser cette mauvaise publicité en faisant en sorte que les mauvaises nouvelles soient révélées durant la saison morte du hockey, quand tout le monde est en vacances.  Comme ce fut d'ailleurs le cas, cet été, avec le jugement pour assaut, du défenseur Nathan Beaulieu (photo ci-dessus) et l'histoire de conduite automobile avec facultés affaiblies de Mario Tremblay.




Rappelons aussi qu'après la fin de leur dernière campagne, qui s'est encore terminée en queue de poisson, la direction de la CHarogne a échangé une autre pomme pourrie, Danny Kristo (photographié ci-dessus avec le chef recruteur du CH, Trevor Timmins), aux Rangers de New York.  Ce prospect, soi-disant voué à une belle carrière mais qui est en fait une autre erreur de recrutement de l'incompétent Trevor Timmins, s'avère être une tête folle et un bum qui traîne un dossier alourdi par des comportements condamnables et par des histoires d'abus d'alcool qui lui ont attiré les foudres des autorités de l'Université de North Dakota, où il vient de compléter quatre années de formation (?).  Devenu un indésirable parce qu'il se retrouvait toujours dans de mauvais draps et qu'il nuisait à la sacro-sainte image des Habs-Not, Kristo s'est fait botter le derrière par le management du club des Molson, trop content de lui faire prendre la porte en obtenant au moins un joueur en échange.




Tout indique que le DG des CHieux, Symphorien Bergevin, devra aussi inviter Nathan Beaulieu, un autre grand espoir de la Flanelle flétrie, à faire ses valises et à quitter l'organisation de broches à foin de Mourial.  En effet, le jeune défenseur ontarien de 20 ans, repêché par Timmins, en première ronde (17e rang) au printemps 2011, a plaidé coupable à des accusations d'assaut portées contre lui et son père Jacques par David VanGeffen et Wesley Vanderwal, deux beaux-frères de Strathroy, Ontario.  Les faits incriminants se sont produits dans une rue de cette localité, il y a quelques mois, après une partie de hockey bottines assez copieusement "arrosée"...d'alcool.  Pour une raison quelconque, les Beaulieu, vraisemblablement saouls, se sont mis à endommager l'équipement de hockey des enfants du gars à qui ils rendaient visite.  Vanderwal s'est interposé et leur a dit d'arrêter leur saccage.  Enragé par cette intervention, Jacques Beaulieu, qui, à ce moment-là, était toujours directeur-général et entraîneur du Sting de Sarnia (Ligue de hockey junior de l'Ontario), a crié "pour qui te prends-tu ?" à Vanderwal.  Il a ensuite arraché une manche du gilet de Vanderwal en plus de le frapper violemment au visage à huit reprises.  La victime a réussi à se sauver en se réfugiant dans son pick-up.  Le voyant prendre la fuite avec son véhicule, les Beaulieu ont alors agressé son beau-frère (VanGeffen) parce que celui-ci refusait de leur donner l'adresse de Vanderwal.  Jacques Beaulieu lui a déchiré sa chemise sur le dos pendant que son fils Nathan lui donnait un coup de poing au-dessus de l'oeil droit (bel acte de lâcheté digne du Canadien de Montréal).  Malgré la gravité de ces attaques sauvages, les Beaulieu ont été acquittés en cour même s'ils ont reconnu leur culpabilité.  Ils sont sous probation et ils doivent respecter certaines conditions, mais ils n'auront aucun dossier criminel.  Autrement, une pareille tache à leur nom aurait grandement été nuisible à leur carrière au hockey puisqu'ils auraient été interdits de séjour aux États-Unis.  Le père Beaulieu a néanmoins été congédié par le Sting de Sarnia, sous les applaudissements de beaucoup d'amateurs de hockey qui souhaitent ardemment que ce vil individu n'ait plus jamais l'opportunité de diriger de jeunes hockeyeurs.  Jacques Beaulieu ne doit plus avoir la chance d'exercer sur eux le même genre de mauvaise influence qu'il exerce sur son fils Nathan.  




Le jugement a été accueilli avec stupéfaction par beaucoup d'observateurs de la scène judiciaire en Ontario et au Québec.  On n'en revient pas de la clémence du juge.  Si vous ou moi avions commis un tel crime, nous nous serions retrouvés derrière les barreaux d'une prison.  Il faut croire que les membres de la grande "familia" du torCHon sont des intouchables et qu'ils jouissent d'un traitement de faveur.  On les blanchit aisément.  Souvent, d'ailleurs, on invoque le fait qu'ils sont des célébrités ou des gens connues et que, à cause de ce statut, la mauvaise publicité qu'on leur fait dans les médias en rapportant leurs méfaits, est une punition suffisante pour ces "pauvres hommes".



Jacques Beaulieu est loin d'être le premier homme de hockey à ne pas donner le bon exemple à son garçon.  Guy Lafleur, l'ancienne légende du CHiard, n'a guère eu plus de succès dans l'éducation de son fiston Mark (photo ci-dessus).  Celui-ci, fort de la renommée de son paternel, semble avoir un sentiment d'invulnérabilité.  Fantasque, on dirait qu'il se plait à défier et à violer les lois et les règlements.  Sa dernière folie a été de se faire prendre les culottes à terre, dans un endroit public, en pleine relation sexuelle avec sa partenaire.  Une femme et son enfant ont porté plainte après avoir été témoins des ébats des deux individus sans scrupule.  On ne sait pas trop si les deux tourtereaux en avaient fumer du bon...  Dans sa jeunesse, Flower n'a pas été toujours sage non plus.  La gloire et la richesse lui ont enflées la tête au point où ti-Guy ne se préoccupait pas tellement des règles, en particulier celles du code de conduite automobile.  On se rappelle qu'il avait failli se faire tuer dans un accident alors qu'il conduisait une voiture sport.  Une longue tige de métal lui était passée à quelques centimètres de la tête en transperçant l'habitacle de son bolide d'avant en arrière.  Les circonstances de cet accident sont demeurées nébuleuses...  La dirigeants du CanaCHien ont probablement contribué à épaissir le mystère autour de cette mésaventure de leur as marqueur du temps.  Même dans sa maturité l'ancien numéro 10 des CHieux semble penser qu'il est au-dessus des lois et des règlements parce qu'il est célèbre et que le hockey est une religion au pays.  André Arthur, l'ancien roi des ondes radiophoniques de Québec et aussi chauffeur occasionnel d'autobus, a raconté à quelques reprises qu'il avait été menacé par Guy Lafleur quand il lui a demandé d'arrêter de fumer dans l'autobus qu'il conduisait durant une tournée de matchs d'exhibition d'anciens joueurs de la CHnoutte.  En plus d'envoyer promener Arthur, Lafleur lui a dit qu'il lui ferait perdre son "job" s'il continuait à l'embêter.  Plus tard, Flower a eu d'autres démêlées avec la justice quand il a été accusé de parjure pour aider son fils Mark à se sortir du pétrin.


On apprenait également cet été qu'une bague de la Coupe Stanley 1986 des Canadiens, ayant appartenu au dur à cuire Chris Nilan (photo ci-dessus), a fait l'objet d'un débat en cour de justice.  Sans qu'on sache trop comment et pourquoi, ce bijou de l'ex-taupin du Caca s'est retrouvé dans les mains d'un important chef de la pègre de Boston.  Ce criminel accusé de treize meurtres a enfin été capturé récemment par la police après seize ans de cavale à travers les USA.  Ce dangereux assassin est un proche parent de l'ex-conjointe de Nilan.  Ce dernier a nié avoir donner la bague à cette crapule qui, en passant, a eu gain de cause devant le tribunal et pourra donc conserver ce précieux souvenir.  La poursuite voulait que le bijou soit confisqué afin de le vendre pour éponger une petite partie des immenses dettes que l'accusé a contractées.  Nilan a toujours soutenu qu'il avait donné la bague à son père et que le Canayin avait consenti à lui en faire fabriquer une autre.  Sans doute que Nilan éprouve des problèmes de mémoire à cause des nombreux coups qu'il a reçus à la tête durant ses années de pugilat avec le torCHon...


Dans la même veine déshonorante, et, bizarrement, pendant que nous étions partis en voyage de vacances d'été ou que nous étions tous dans la piscine ou près du barbecue, nous avons quand même appris que l'ancienne cervelle brûlée du CH, Mario Tremblay, avait été arrêté par la police à Mascouche en...janvier dernier.  L'ex-joueur et ex-coach de la Sainte Guenille, maintenant animateur de radio et commentateur à RDS, doit faire face à des accusations d'avoir conduit sa Toyota Venza 2013 alors qu'il était ivre.  Le bleuet bionique a refusé de se soumettre au test de l'ivressomètre.  Il a plaidé non coupable en cour, le 18 juin, en croyant probablement lui aussi que les cinq Coupes Stanley qu'il a gagnées avec les CHieux l'immunisent contre les poursuites judiciaires.  Les journaliches-culs de Mourial étaient-ils au courant de cette sale affaire survenue au début de l'année ?  Ont-ils été encore complices du torCHon pour ne pas ébruiter ce délit embarrassant avant la période plus favorable de la saison estivale, alors que Tremblay n'est pas à l'antenne ?  Ce ne serait pas surprenant que la réponse soit affirmative.  Ce ne serait pas la première fois, ni la dernière fois, que ces mange-marde et ces suceux de jack straps CHicolores agissent ainsi.


Néanmoins, cet autre écart de conduite de Tremblay le rappelle à notre doux souvenir.  Les anti-habs seront éternellement reconnaissants envers lui.  Sa querelle avec Patrick Roy (qui a aussi eu affaire à la justice à cause d'une histoire de violence conjugale) a en effet été l'élément déclencheur de l'actuelle période de sécheresse du bleu, blanc, merde.  Entraîneur du CH et voulant établir son autorité dans la chambre des joueurs, où Roy en menait trop large à son goût, Mario avait voulu donner une leçon à "casseau" en le laissant se faire bafouer par les Red Wings de Détroit, un soir où le 33 ne l'avait pas du tout.  Les spectateurs crétins de Moronréal avaient ridiculisé Patrick en l'acclamant après un arrêt facile.  Le gardien, blessé dans son orgueil, avait répliqué à leurs cris en levant les bras en l'air en signe de triomphe.  Lorsque Tremblay a enfin rappelé Roy au banc, il était trop tard.  Celui qui a été le grand responsable des deux dernières Coupes Stanley du CH avait déjà décidé qu'il ne jouerait plus jamais pour ces imbéciles de fefans et l'état-major de la CHiure.  En revenant au banc des joueurs, Roy fit part de sa décision à Tremblay et au président du Caca Ronald Corey.  On connaît la suite, l'échange de Roy à l'Avalanche du Colorado fut catastrophique pour les CHieux.  Ils ne s'en sont jamais remis pendant que casseau allait gagner deux Coupes Stanley à Denver.  Depuis cet épisode désastreux, aucune autre grande vedette québécoise n'a fait partie de ce club en déchéance perpétuelle.

Depuis vingt ans, le Cacanadien paye la rançon de la gloire de ses belles années.  Il est loin d'avoir fini de payer...  Il traverse une longue période de honte et de déshonneur.  À la plus grande joie des anti-habs.  Même l'été !!!   

14 commentaires:

Anonyme a dit…

L'omerta systématique et historique des petits journaliCHeux envers les comportements délinquants et criminels de certains membres de la Sainte-Guenille est une véritable honte.

Cela nous confirme que les minables médias sont à la solde de cette équipe et que les insignifiants gratte-papier vont toujours s'abstenir de critiquer ce club pourri afin de ne pas perdre leurs privilèges et leur bière gratuite au Centre PouBell.

Brunet, Crête, Langlois, Fournier et autres misérables laquais me font vomir par leur complaisance et leur incompétence.

Bravo aux anti-habs de contre-balancer la propagande de ces méprisables lèche-culs.

Anonyme a dit…

WOW! Quel beau résumé c'est du bonbon Hacksaw

Mais pourquoi c'est juste nous qui voyons ca.

Anonyme a dit…

Et nous les anti-Ch,il pretende que-on a la galle,on est inossant,idiot,sans genie.Moi dans mon coin de pays,c'est ce que je ressant....

Anonyme a dit…

Le plus désolant, c'est que des milliers de pauvres imbéciles, comme les trous de cul M4rco le consanguin et BSforever, continuent d'idôlatrer des voyous et des délinquants seulement parce qu'ils portent un uniforme CHicolore.

Il faut vraiment être un minable crétin sans jugement pour être partisan de cette sale organisation.

Anonyme a dit…

Excellent et plaisant à lire comme d'habitude HACKS. Criant de vérité

Vive les antis !

Anonyme a dit…

Le camp d'entraînement de la Sainte-Guenille n'est même pas commencé que nous, les anti-habs, on rigole déjà.

Ainsi, le gros singe égocentrique Piouille Subanane a déclaré aux minables journaliCHeux renifleux de jack straps: «Cette saison, l’attention devrait être tournée sur l’équipe et non sur ma situation contractuelle».

Quand on sait à quel point ce nauséabond enfant de chienne aime avoir sa grosse face de macaque devant les caméras, on éclate de rire devant son hypocrisie.

Le pire, c'est que le gros primate Subanane est allé mettre sur Internet des vidéos de lui à l'entraînement cet été. Tout pour attirer l'attention encore une fois.

Ce sale crotté à la tête enflée ne sera jamais rien d'autre qu'une prima donna qui adore se voir à la télé et s'entendre parler.

Anonyme a dit…

Il était risible de voir des dizaines de petits journaliCHeux et autres renifleurs de bobettes au tournoi de golf de la Sainte-Guenille.

Le plus désolant, c'est que pendant ce temps, ces mêmes imbéciles d'incompétents gratteux de papier ne couvrent pas des sports qui le mériteraient, préférant rapporter les inepties vides des joueurs de quatrième trio d'une équipe médiocre.

Il faut dire que le tournoi de golf de la CHiasse est l'endroit où les lèCHe-culs de journaliCHeux reçoivent leurs directives de la direction de l'équipe afin d'endormir les petits fefans lobotomisés.

Ainsi, ces minable laquais rapporteurs vont encore radoter que:

- Passoire Price est plus en forme que jamais
- Picouille Subanane est devenu mature et humble
- l'équipe est plus unie que jamais
- Michel Therrien est un génie méconnu
- George Parros est un joueur talentueux
- Daniel Brière va compter 60 buts

Et le pire, c'est que les petits fefans lobotomisés vont encore avaler toutes ces grossières couleuvres et penser ainsi que leur club misérable sera compétitif.

HAHAHAHA, quel pauvre troupeau d'arriérés et d'insignifiants morons.

Anonyme a dit…

Et bien oui! la propagande est en marche les charognards(les journaliCHes culs) renifles l'odeur de la chair en putréfaction de la CHarognes molson du bidonville d'haiti nord la ou les nids de poules sont assez gros pour engloutir une ...pépine.Ouf j'ai hate que ca commmence qu'on en finisse.Présentement ils sont les champions.Parions qu'au tournoi de golf ils y'avaient plus de téteux de sandwitch pas de croutes que de goéland sur le terrain.

Anonyme a dit…

En plus d'être un pathétique lèche-cul, le laquais Mathias Brun-Nez nous démontre une fois de plus sa totale incompétence.

Dans son blogue du 10 septembre, il a écrit que Dan Cleary et Peter Mueller étaient encore sans contrat et donc disponibles pour les équipes de la LNH.

Ce porteur de valises qu'est Brun-Niais ne sait même pas que Mueller a signé le 6 septembre un contrat avec une équipe en suisse, alors que Cleary a signé un contrat de trois saisons avec les Flyers de Philadelphie le 9 septembre.

Le risible et ridicule Brun-Nez est nettement plus habile à lécher des souliers tricolores et à brasser des pompons de petite meneuse de claques.

Anonyme a dit…

On peut déjà prévoir que Nathan Beaulieu s'ajoutera à la très longue liste des mauvais choix de l'incompétent Trevor Timmins.

En effet, récemment, le simple d'esprit Mario Tremblay (pourtant incapable de dire du mal de ses petits Canadiens) a révélé que Beaulieu était dans une forme physique médiocre et qu'il avait manqué de sérieux tout l'été.

Ajoutons à cela ses troubles comportementaux hors glace et sa réputation de grosse tête enflée, et on comprend que la Sainte-Guenille devra se débarrasser de ce raté en douce, comme elle l'a fait pour plusieurs très mauvais choix du pourri Timmins: Ben Maxwell, Danny Kristo, Corey Locke, David Fischer, etc.

On a bien hâte de voir comment le lèche-cul Mathias Brun-Nez va encore défendre son petit copain Trevor cette fois-ci. Pauvre laquais, lui qui n'a plus de crédibilité depuis plusieurs années.

Anonyme a dit…

Tant qu'à jaser scandales:

N'oublions pas le loose-canon qu'était Ronald Corey durant son terme de président!

Voulant tellement préserver l'image du angélique du CH à tout prix, il foutait dehors n'importe qui, n'importe quand, souvent en échange de n'importe quoi par le biais de sa marionnette Réjean Houle.

Que les victimes aient tout donné pour le CH ne comptait plus quand ils salissaient le nom de l'organisation aux yeux de mon'onc Ronald. Chelios, Carboneau, Corson, Burns ainsi que des bons gars comme Jacques Demers se sont fait sortir de Montréal dans le temps de le dire, juste parce que Mon'onc Ronald en avait décidé ainsi.

Il a pratiquement détruit le club avec ses moves d'imbécile le jour ou il a foutu Savard et Demers dehors afin de les remplacer par des bozos manipulables à souhait.

Bizarre aucun journaliste n'a commenté comment cet homme fut le pire ennemi du CH dans les années 90 et 2000...

Le CH ne s'est même pas remis des ravages qu'il a fait, il y a de ça plus de 15 ans.

Anonyme a dit…

Wow,, le moins qu'on puisse dire,, c'est un beau coin pour les frustrés.

Alain a dit…

Wow, quel beau site web.....le Canadiens de Montréal, une institution en soit crée des emplois, enrichie les commerces avoisinant et ses employés, la seule chose que vous trouviez à faire est de bafouer une entreprise qui réussit.....

J'imagine que vous êtes un entrepreneur qui réussit pour agir ainsi...

Et j'imagine que mon commentaire ne sera pas affiché car il ne bafoue pas le Canadien de Montreal...QUELLE HONTE CE SITE....VOUS DEVRIEZ ÊTRE GÊNÉ D'AGIIR AINSI

Alain a dit…

En passant, le concepteur de ce site, si nous faisons une recherche avait probablement perdue son emploi pour le CH car congédié