lundi 26 avril 2010

CAREY "HANNIBAL" PRICE


Difficile de trouver plus CHaudron que Carey Price, le choix de première ronde (5e rang) qui devait parfaire l'art de garder les buts et succéder glorieusement aux Patrick Roy, Ken Dryden et autres Jacques Plante de la "dynastique" Sainte Flanelle. Les fefans demandaient grâce pour lui, disant qu'il est jeune et qu'il va s'améliorer pour devenir dominant. Eh bien, c'est le contraire qui se produit ! Il s'enfonce de plus en plus dans la pourriture, blâme ses coéquipiers pour les sapins qu'il donne, perd les pédales à chaque fois qu'il encaisse une défaite. Résultat ? Les autres joueurs ne l'aiment pas et ils ne se forcent pas quand c'est Scary qui défend leur but; il est un des pires gardiens de la NHL : 38e pour les victoires (13), 31e pour la moyenne de buts alloués par partie (2,77), 53e pour les blanchissages (0). CHaudron percé...

On explique une partie des déboires de Price par le fait qu'il est un individu spécial, indiscipliné, foireux, négligeant et paresseux à l'entraînement. Dans les milieux anglophones, on le qualifie de "punk"...Il a la tête enflée et se prend pour Jesus Price. À l'extérieur de la patinoire, il se met en forme en...fumant des tonnes de cigarettes. Une n'attend pas l'autre. Dans une des photos du montage audio-visuel (voir en bas) que j'ai concocté, on le voit avec trois clopes au bec, pour faire son p'tit comique. CHaudron fumant...

Le gros problème de consommation excessive de boisson (et autres substances illicites) de Scary, est aussi bien documenté. Buvant de la robine avec ses amis morons, jusqu'aux petites heures du matin, des joueurs de la CHiasse ont révélé, sous le couvert de l'anonymat, que le cerbère névrosé portant le dossard no 31, arrivait parfois "CHaudasse" aux pratiques matinales, les yeux vitreux ou fermés, le teint vert, la bouche pâteuse et souffrant d'un visible mal de cheveux. CHaudron débordant...

Instable et inconstant devant sa cage, Carey de Price Krispies l'est tout autant dans sa vie amoureuse. On ne sait jamais s'il est encore en couple avec Angela Webber (par intermittence depuis six ans) ou s'il a pris congé d'elle pour se retrouver avec d'autres filles super sexy comme la pin-up que l'on voit ici, à gauche...

En tout cas, l'été dernier, Jacques "oreilles de bonhomme carnaval" Martin s'est rendu chez Scary, dans l'ouest du pays, pour l'inviter à plus de modération dans les clubs de nuit de Mourial. "Moins de beuveries, moins de pitounes = moins de buts accordés", lui a probablement dit le coach aux regards fuyants et au souffle court.

Bon, cet hiver, il semble que l'on a moins vu Price embrasser des bouteilles d'alcool et des femmes aux moeurs légères, mais pour la moyenne de buts accordés ça n'a pas marché... CHaudron brûlant...


Évidemment, ces privations et ces frustrations ont eu des conséquences néfastes sur le caractère et les comportements de ce digne descendant de la race amérindienne. Il est devenu plus colérique, violent et imprévisible que jamais. D'ailleurs, à ce chapitre, au moins, il est un des meilleurs portiers de la Ligue (6e) pour les punitions (8 min.).

Au cours de la saison, on l'a vu jouer du bâton comme d'un tomahawk, et vouloir se battre avec des joueurs adverses (ou de son propre groupe). Après son imitation bipolaire de Patrick Roy dans les séries le printemps passé, il a récidivé il y a quelques jours en lançant le disque vers les joueurs des Capitals après un but qui portait le score 4-2 en leur faveur.


Puis, quelques minutes plus tard en fin de match, dans un geste insensé, rappelant les agissements de fou furieux de Hannibal Lecter (photo ci-dessous), Scary, du banc des joueurs où on l'avait rappelé pour qu'il donne sa place à un sixième attaquant, a donné un coup de bâton à Nicklas Backstrom qui passait par là après avoir marqué dans un filet désert. Deuxième punition d'inconduite d'affilée pour Price et urgence de lui passer la camisole de force afin de prévenir un accident qui pourrait mettre en danger la vie des joueurs ou/et des spectateurs.

La prochaine fois que l'on sortira Hannibal Price d'un match, ce sera peut-être de cette façon (voir photo ci-dessous). On le conduira à l'asile, à moins qu'il n'ait été échangé à un autre club d'ici là, ce qu'il souhaite probablement et ce qui expliquerait possiblement sa conduite de fou à lier. CHaudron renversé...

Vous découvrirez d'autre preuves accablantes sur le cas de Carey dans le diaporama qui suit. Vous apprécierez, j'en suis sûr, le choix de musique qui accompagne les photos. Il s'agit d'une pièce intitulée ACT A FOOL de la formation Ludacris. Prenez plaisir à l'écouter. Certaines paroles de la chanson collent comme une seconde peau à notre ami Scary, le gardien d'avenir (!) sans garde-fous, des Caca ...


video

1 commentaire:

Anonyme a dit…

La femme dans la 4ème photographie sur le sujet Hannibal Price est nul autre que Dalida la chum de fille de Sylvain Viger celle qui demeure sur le Plateau dont est objet de fantasme du grand Cyberwing de se faire cul-er au visage de ses grosses dodues grasses de fille d'obèse [sic]

Il a fait du grûmau dans son couvre-lit en se tournant en prononçant son prénom.

CHarey Price chassez le naturel il revient au rodéo. ;-) M-A Fleury rules ! quin toi comme le disait Ding & Dong.