lundi 19 mars 2012

LE CH PATAUGE ENCORE DANS LA MERDE DU DERNIER RANG, MAIS LE SPECTACLE QU'IL OFFRE EST QUAND MÊME MOINS DRÔLE QU'UNE COURSE AU COCHON GRAISSÉ...


Même si ce qui reste du calendrier des CHaudrons n'a guère d'importance, vu leur élimination déjà acquise, je tenais à regarder les deux matchs qu'ils ont "joué" contre les Sénateurs d'Ottawa, la semaine passée. Pas pour voir à l'oeuvre l'équipe faible, terne et plate des Molson, mais pour découvrir encore comment les Sens ont pu faire mentir à ce point les experts qui leur prédisaient le dernier rang dans la Conférence de l'Est, avant le début de la saison. J'ai été déçu. Dans chacun de ces affrontements avec le torCHon, le club du capitaine Daniel Alfredsson s'est enlisé dans le "pit" de vase et de boue du système défensif des CHieux. De l'anti-hockey à son pire... De la trappe à en être malade, tellement ça étouffe le jeu jusqu'à l'empêcher, même... Car pour "jouer" au hockey, il faut avoir deux formations en présence. Plus il y a des attaques et des contre-attaques rapides, plus c'est intéressant et captivant. Lorsqu'une équipe, en l'occurrence les Canailliens à marde, ne fait que se défendre en attendant une ouverture ou une erreur de l'adversaire pour tenter une contre-attaque, aussi bien dire qu'on ne joue plus. Un peu comme un boxeur qui ne fait que se cacher le visage et le haut du corps avec ses gants et ses avant-bras, sans jamais rendre les coups de poings qu'il reçoit. Un vrai "punching bag", qui se fait généralement huer par la foule des spectateurs qui en veulent résolument plus pour leur argent.



Vendredi à Ottawa, le Caca a lancé trois fois au but en 2e et en 3e période. Complètement insensé et mourant, au point de vue spectacle et divertissement. Les Sens auraient dû faire comme les Flyers en début de saison, lorsqu'ils ont arrêté de jouer contre le Lightning, à cause du système "camisole de force" de l'entraîneur Guy Boucher. Ottawa a bénéficié d'une avalanche d'avantages numériques, mais rien n'y faisait. Recroquevillés comme une tortue sous sa carapace, les Cannes à CHiens ont réduit au silence les gros canons des Sénateurs qui n'arrivaient pas à percer la boîte défensive CHicolore. Josh Gorges a été "époustouflant", bloquant pas moins d'une dizaine de tirs. Courageux le gars. Faut lui donner ça ! Se donner autant dans une cause perdante. Un des rares à mériter son salaire du côté de la Guenille. 215 lancers bloqués cette année. De loin le meilleur dans ce département dans la Ligue Nationale. Combien de ces lancers bloqués auraient pu déjouer Scary Price ? Un bon nombre, sans doute. Un vrai second gardien que ce diable de Gorges ! À titre comparatif, le deuxième meilleur pour bloquer des tirs chez les CHaudrons c'est Piqué des vers Subban, avec 97 blocs. Gorges est aussi un des rares à oser dire la vérité, à donner l'heure juste, lorsqu'il parle aux journalistes après les parties. Malgré la consigne du silence (omerta) imposée par son patron Pierre Gauthier. Vendredi soir, c'était frustrant de voir l'impuissance des Alfredsson, Spezza, Michalek et autre Karlsson durant les jeux de puissance de leur club. Devant mon écran de télé, j'ai presque attrapé le torticolis à force de me pencher la tête dans tous les sens en essayant de trouver un angle favorable ou une brèche dans laquelle les Sens auraient pu passer pour déjouer Scary Price. Peine perdue... Personne n'a pu se démarquer pour enfiler l'aiguille. En plus, Price a été merdeux quand il a été sauvé par ses poteaux, à de multiples reprises. Merdeux comme ces cochons graissés (photo du haut) que l'on tente d'attraper dans un "pit" de vase et de boue. Mais, enfin, le CHiendent a fini par perdre en sur-temps. Mais dominés comme ils l'ont été, les CHieux ne méritaient pas le point de BS qu'ils ont récolté.



Samedi soir, le Centre PouBell était rempli de fefans venus acclamer leurs "losers". Sauf Rene Bourque, qu'ils ont pris en grippe et qu'ils ont copieusement hué, parce qu'il ne foute rien sur la patinoire depuis son acquisition dans l'échange de Cammalleri. À l'opposé, Subban (qui s'est fait moucher par Colin Greening vendredi à Ottawa, 2e photo ci-dessus) est toujours le CHouCHou des mordus de la CHiasse même si son nom apparaît au 10e rang des pires joueurs de la NHL pour le nombre de revirements commis (73). Chez le CHicolore, celui qui le suit est loin derrière avec 48 gaffes (Plekanec). Il n'y a pas de statistiques semblables pour les gardiens, mais Scary Price est sûrement le champion de ce genre de bourdes parmi ses confrères de la LNH. À l'enjeu de la rencontre de samedi : la dernière position dans l'Est. Le Caca a perdu en fusillade contre les Islanders, pour aller les rejoindre dans la cave du classement. Quoi de plus naturel et de normal ?! L'attaque du torCHon étant l'affaire d'un seul trio, que peut-il arriver quand ces trois joueurs (Pacioretty-Desharnais-Cole) ne s'inscrivent pas au pointage, comme ce fut le cas en fin de semaine ? Oui, vous l'avez deviné : deux défaites en autant de parties... Une pitié... Samedi, les CHaudrons n'ont pu battre un gardien (Montoya) qui n'avait pas joué depuis le 20 février. Tellement rouillé le portier des Islanders, qu'il a littéralement donné son premier but de la saison au "prolifique" Aaron Palushaj. Il n'en fallait pas plus pour que les fefans entonnent leur chant ridicule ("olé, olé, olé, olé"), quelques minutes plus tard... Méchante bande de demeurés... Contrairement aux gradins qui étaient quasiment pleins (pourquoi ? on se le demande bien), il y avait plusieurs sièges vides sur la galerie de la presse. Pourquoi ? Les absents avaient préféré aller voir jouer l'Impact au Stade Olympique ! Quand ça va mal, ça peut aller vraiment mal...


Parlez-en au "head coach" Randy Cunneyworth, qui était vert comme un Irlandais à la St-Patrick (ou comme le Cap'tain CrouCH Brian Gionta qui ne semblait pas s'ennuyer durant le match-photo ci-contre-), quand Mark Streit a traversé la patinoire et a déjoué tous les CHieux pour marquer tout un but (photo ci-dessus). Il est vrai que ce but ressemblait plus à un touché au football car Matt Moulson a fait tout un bloc (un "pick" en langage de hockey) à la ligne bleue contre Ryan White, ce qui a ouvert le chemin à Streit et ce qui a enragé l'entraîneur du Cacad'CHien qui a réclamé en vain une punition sur ce jeu. Le pauvre Randy avait les yeux gros comme des pièces de $ 2 et la bouche assez grande ouverte pour avaler plusieurs mouches. Sans parler de ses nerfs du cou, tendus comme des cordes de violon ! En passant, depuis la manifestation pro-français qui a suivi sa nomination, on n'entend plus Cunneyworth prononcer quelques mots de français après les joutes. Curieux non ? Il devait se mettre à l'apprentissage de la langue de Molière, il me semble... Bof ! C'est de la merde, comme tout ce qui touche cette organisation de ti-counes. C'était la 45e défaite des incapables de Mourial. On espère qu'ils se rendront à 50. Un si beau chiffre rond ! Nous les anti-habs, sommes insatiables ! On voudrait qu'ils les perdent toutes ! Mais soyons contents, seuls les Blue Jackets de Columbus ont moins de victoires que la CHnoutte. C'est ti pas merveilleux ça ?! Avec un peu de chance, l'élimination officielle de ces vauriens arrivera dans les prochains jours.

D'un autre côté, c'est presque trop facile, les rares fefans qui osent encore essayer d'argumenter avec nous-autres se font mettre le nez dans le caca, celui qui salit le pif des cancres de la classe... Des derniers de classe... Les déclassés qui n'ont pas de classe... Les colons... Les Habitants... Les Habs CHicolores... Pas besoin d'autre argument ou de preuve supplémentaire. C'est HONTE AUX VAINCUS, sur qui les vainqueurs se torchent les pieds... Amen ! Alléluia ! That's it ! That's all !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Excellente analyse factuelle de cette saison totalement soporofique du TorCHon (mais absolument jouissive pour nous).

Nonobstant le résultat, les matchs de la CHiasse sont d'un ennui rarement vu. Aucune intensité, du jeu décousu, pas de créativité ni de vitesse, robustesse absente, etc.

Je tombe sur le derrière à penser que soir après soir, des milliers d'imbéciles gaspillent des centaines de dollars pour se taper un aussi piètre spectacle.

Un match du TorCHon, c'est aussi ennuyant qu'un sermon de curé. Par contre, alors que les églises se vident, le Centre PouBell demeure rempli d'abrutis avaleurs de couleuvres.

On devrait en rire, mais ça m'inquiète de savoir que nous vivons entourés de milliers d'idiots au cerveau lessivé.

Anonyme a dit…

Alors que les petits journaliCHeux laquais du TorCHon nous radotent que le gros babouin Picouille Subanane s'est «grandement amélioré» (ce qui est faux), Hacksaw nous dévoile une statistique révélatrice sur les nombreux revirements que le primate cause encore dans sa zone.

On pourrait aussi ajouter que le gros singe Subanane est deuxième dans la LNH pour le nombre de pénalités mineures (39 contre 40 pour Scott Hartnell).

Signalons aussi que malgré les 25 minutes qu'il passe sur la glace par match et qu'il est employé lors de tous les avantages numérique, le macaque Subanane ne compte que sept buts, soit deux fois moins que l'an passé. Pas tout à fait le signe d'une grande amélioration, ça.

Et le taux de réussite anémique de 3,8% du gros puant Subanane nous confirme que sa grosse garnotte se ramasse plus souvent qu'autrement à 10 pieds du filet.

Les gens intelligents savent que ce gros singe n'est qu'un show de boucane. Aucune substance, aucune efficacité véritable. Tout pour attirer les projecteurs sur lui, mais aucune contribution à son équipe.

On en a eu une autre preuve récemment. Alors que son équipe pourrie était en avantage numérique et qu'elle tirait (encore) de l'arrière, la grosse bête puante Subanane a amorcé une attaque en se repliant jusque derrière son filet, même s'il avait suffisamment d'espace pour la partir du haut de sa zone.

Il a alors gaspillé de précieuses secondes juste pour se donner en spectacle. Évidemment, les imbéciles de fefans l'ont applaudi sans réaliser que ses sparages avait fait échouer l'avantage numérique de la Sainte-Guenille.

Anonyme a dit…

Amis anti-habs, saluons la persévérance (et non pas l'intelligence) du proverbial lèche-cul Mathias Brun-Nez.

Dans son risible blogue, il a fait état d'une étude pas du tout sérieuse qui conclut que le TorCHon est le club ayant le mieux repêché dans la dernière décennie. Ahahahaha! Je vous entends rire et je ris avec vous, mes amis.

Ce que le lèche-botte Brun-Nez ne dit pas, c'est que l'étude en question repose sur des critères très discutables et uniquement subjectifs.

Ainsi, on accorde un point pour chaque joueur repêché ayant atteint la LNH. Donc, des pieds de céleri comme Kyle Chipchura, Ryan White et Ben Maxwell sont considérés comme des bons choix!!! Vous avez bien lu!

De même, l'enquête donne quatre points pour chaque «super vedette» repêchée, sans toutefois préciser quels sont les critères pour définir ce qu'est une super vedette.

Donc, un gardien très moyen comme Passoire Price pourrait même se classer dans cette catégorie malgré ses statistiques tout à fait ordinaires.

Bref, l'étude ne vaut pas un casseau de marde, mais le laquais Brun-Nez se garde bien de le mentionner. Quel sale trou de cul que celui-la.

bigberge a dit…

Voici une mise à jour de la mort prochaine des CHieux.

Panthers : 1 victoire ou 1 défaite des CHieux.
Sens : 1 victoire et 1 défaite en prolongation et/ou fusillade ou 2 défaites (dont une en prolongation et/ou fusillade) des CHieux.
Caps : 3 victoires et 1 défaite en prolongation et/ou fusillade ou 4 défaites (dont une en prolongation et/ou fusillade) des CHieux.

Lorsque ces 3 critères seront rencontrés, nous pourrons sabrer le CHampagne et attendre le début des très belles séries de la Coupe Stanley 2012. Il sera cependant difficile de savoir pour qui prendre. Je crois que je pencherai pour Boston dans l'Est et les Bluuuuuuuuuuuuuuues de Jaro Halak dans l'Ouest.

Bonne fin de saison les antis. ;o)

Luke Schenn a dit…

Pour mon 50e anniversaire auj. je ne pouvais demander mieux comme journée. Gros soleil, de la chaleur et la cerise sur le sundae le TorCHon qui se fait blanCHir.

CHiffre magique rendu à 5. Ça sera réglé ce week end.

bigberge a dit…

Comme l'a mentionné Luke,

Voici un résumé des possibilités pour officialiser l'élimination des polluants en séries.

Sens : 1 défaite en prolongation et/ou fusillade
Caps ou Sabres : 2 victoires et 1 défaite en prolongation et/ou fusillade

On pourrait célébrer dimanche soir après une victoire des Caps contre le Wild. Peut-être même samedi si ces mêmes Caps battent les Flyers. Ce qui m'Étonnerait par contre. La CHiasse peut même battre Ottawa en prolongation ou fusillade demain et ce serait suffisant.

Si Buffalo bat Rangers demain et le Wild samedi, on fêterait ça samedi soir. Le CH possède actuellement 0.0001% de chance de faire les séries. C'est ti pas beau ça mes amis antis???

C'est pas étonnant qu'il fasse aussi beau en mars cette année. Même la météo est heureuse que les CHIeux sont dans les bas fonds de la LNH.

Anonyme a dit…

Décidément, les petits fefans lobotomisés vivent durement la saison désastreuse de leur équipe pourrie.

Ainsi, le pédo-crétin de St-Constant Serge «sercote» Côté a récemment (encore) fait un imbécile de lui sur le blogue du lèche-cul Mathias Brunet.

Après y avoir fait des blagues de mauvais goût sur les enfants victimes d'agression sexuelle, d'avoir banalisé la pédophilie et d'avoir ri des gens atteints de déficience mentale, l'abruti Serge Côté a lancé des jokes de mon'oncle sur les infirmes.

Par son silence complice envers ce faible d'esprit pervers, le laquais Mathias Brun-Nez nous démontre qu'il partage pleinement les opinions douteuses et les valeurs dégueulasses du sale dévié tordu qu'est Serge Côté.

Des gens comme ça me lèvent le coeur. Il faut protéger nos enfants face à de tels déchets de la société.

Anonyme a dit…

Assez pathétique de voir le pathétique laquais Mathias Brun-Nez s'en remettre à une étude bidon pour prouver que son ami et partenaire de tennis Trésor Timine est un bon dépisteur.

Ce pauvre type a échappé des dizaines de super vedettes depuis qu'il est en poste. Il a aussi gaspillé des premiers choix pour sélectionner des minables comme David Fischer, Kyle Chipchura, etc.

Et que le lamentable Brun-Nez nous fiche la paix avec les joueurs repêchés qui ont disputé au moins un match dans la LNH, car ce sont de lamentables échecs.

Que le lèche-cul Brun-Nez en soit réduit à évoquer Corey Locke, Greg Stewart, Mark Flood, Ben Maxwell, Mathieu Carle et J.T. Wyman nous confirme que ce minable n'a plus de cartes dans son jeu.

Cela ne fera jamais oublier que l'incompétent pourri Timine a préféré de tels plombiers à des étoiles comme Bergeron, Giroux, Carter, Richards, Parisé, Burns, Lucic, Seabrook, Perry, Getzlaf et des dizaines de vedettes.

Anonyme a dit…

L'an prochain, sur le chandail commémorant les 20 ans de médiocrité de la CHiasse, il faudrait mettre la photo de Mathias Brun-Nez dans le dos...