dimanche 23 avril 2017

EN ROUTE VERS UNE 25e ANNÉE SANS COUPE POUR LE CACANADIEN !


Oh que le champagne était savoureux, hier soir, pour célébrer une 24e année consécutive sans Coupe Stanley pour les pitoyables Canailliens de MortYial !  Quel bonheur de voir les mines déconfites de tous ces serviles journalistes prostitués au Caca, ainsi que le désespoir de tous ces pauvres fefans de Morons Ville.  D'une certaine façon, leur éternelle dévotion envers leur club minable les empêche de voir la réalité en face : la mythique gloriole autour de leur équipe adorée fait partie d'un passé plus que révolu...qui ne reviendra jamais !  Mais n'allez pas leur dire la vérité, car les pharmacies débordent déjà de fefans démoralisés achetant des anti-dépresseurs, songeant au suicide, ou se défoulant sur leur conjoint, après cette autre sortie honteuse de leur club de broches à foin.

(Je vous reviens plus tard - le temps de cuver la bouteille de champagne de la nuit dernière...  Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !)  

Chers amis Anti-Habs c'est le temps de célébrer !  Vos commentaires jouissifs sont les bienvenus !!!

lundi 10 avril 2017

SÉRIE RANGERS VS CH : N'IMPORTE QUI PEUT BATTRE LE CACANADIEN !


Ouais, enfin la trop longue saison régulière de la LNH est terminée...  À moins d'être un fefan du CH et d'aimer voir jouer souvent ces maillets (ça relève du sado-masochisme), même si le club moronréalaid offre un spectacle (?) d'un ennui mortel, la fin du calendrier est un grand soulagement pour les amateurs de hockey.  Trop de parties ennuyantes comme la pluie, en vertu des exigences monétaires des propriétaires de concession, signifie un produit dilué et fréquemment inintéressant.  Du jeu terne...  Les joueurs ne sont pas surhumains.  Même les meilleurs et les plus vaillants ne peuvent être à leur mieux à tous les matchs.  La fatigue et les petits bobos qui s'accumulent minent leur performance, à la longue.



Avant le congédiement de l'incompétent entraîneur Michel Therrien, le Cacanadien avait amorcé, au début du mois de janvier, une descente aux enfers, caractéristique de leurs saisons habituelles.  Le pauvre ex-coach des CHieux avait dépassé sa date de péremption depuis fort longtemps.  La corde qui devait le pendre, il se l'était mise lui-même au cou lors du tournoi de golf précédant l'ouverture du camp d'entraînement.  En statuant que Max Pacioretty était le pire capitaine de l'histoire de l'équipe, T'esRien n'aidait pas sa cause et courait au-devant du trouble.  Puis, plus tard, en sortant le gardien Scary Price d'un match où il était pourri, il attachait le noeud de sa corde de pendu au gibet...  Car Scary en mène large au sein de la formation du torCHon.  Il singe sur Patrick Roy, qui, jadis, se voyait plus gros que son club, et surtout plus gros que l'entraîneur en chef...

Je ne suis pas le seul à penser que Price, et quelques vétérans parmi ses coéquipiers, ont organisé une fronde pour se débarrasser de la face de cochon à Therrien.  Dès le mois de décembre, Scary et quelques autres, se traînaient les savates sur la patinoire lors des matchs du CHicolore.  Ce n'est pas un hasard qu'avec l'arrivée d'un nouveau pilote (Julien) Price a mystérieusement retrouvé ses moyens et... le sourire !



La CHiasse a terminé la saison en tête de sa division, grâce à un bon début et à une forte fin de campagne.  Et... parce qu'il évoluait également dans une division plus faible.  Si les Danault et Byron ont surpris les observateurs en jouant au-dessus de leur tête, les Gallagher, Plekanec et Beaulieu ont plutôt atrocement déçu.  Le petit baveux à Gallagher a fini par payer sa témérité, et son agressivité devant le filet adverse, en subissant de graves blessures aux mains.  Il l'a avoué lui-même, il est hypothéqué et il n'est plus capable de lancer avec force.  Il doit se contenter d'essayer de faire dévier des tirs ou de saisir des retours de lancers pour marquer.  Ce qu'il ne fait plus beaucoup (dix petits buts en 2016-2017).  Le même total que Plekanec, qui n'est plus qu'un simple pion défensif même s'il est payé aussi cher qu'une super-star.  Quant à lui, Beaulieu est Beaulieu.  Sa réputation de foireux, avec sa mauvaise attitude, n'est plus à faire...  Il multiplie les bourdes autant sur la patinoire qu'en dehors de celle-ci.  Un lâche de la pire espèce, tout comme son "body" Galchenyuk...

Pour l'avoir vu jouer à Québec, lors de son stage junior avec les Remparts, je n'ai pas été étonné du succès qu'a connu Radulov à Mourial.  Il est doté d'un talent supérieur à la moyenne, et quand il se donne la peine de jouer avec ardeur (surtout pour décrocher un contrat alléchant) il excelle.  Où serait les Canailliens sans lui cette année ?  Eux dont l'attaque est loin d'être redoutable !  Il a connu une baisse de régime, à un moment donné.  Mais à force de se démener, presque tout seul, dans l'anémique offensive CHicolore, c'était compréhensible.  Avec l'attaque de merde des CHaudrons, les adversaires l'ont vite ciblé, vers la mi-saison, et ils l'ont neutralisé en le frappant durement dans les coins de patinoire.  Ce faisant, ils réduisaient au silence la faible artillerie bleu, blanc, merde.  Ce n'est pas le poltron à Pacioretty qui allait saigner pour aller chercher la rondelle dans les coins !  Également, sans surprise, Shea Weber a été un gros plus en défensive comparativement à celui qu'il remplaçait, le gros tarlat à Pédé Subban...



La vraie saison débute donc mercredi alors que la Guenille fripée a rendez-vous avec les Rangers de New York pour la première ronde des séries de la Coupe Stanley.  Au cours des dernières années, les Blue Shirts sont le club qui m'a le plus fait chier (encore davantage que les Maple Leafs de Toronto) parce qu'ils sont impuissants quand ils jouent contre les Cannes à CHiens.  Ces derniers ont gagné 19 des 27 plus récents affrontements entre ces deux "original six".

Évidemment, on peut s'attendre à du jeu défensif "plate".  La seule façon de jouer des CHieux, s'ils veulent avoir des chances de l'emporter.  Il ne se marquera pas beaucoup de buts.  Les CHaudrons n'ont que deux marqueurs de 20 buts et plus (Pacioretty et Byron).  Les Rangers en ont quatre (Kreider, Nash, Grabner, Miller).  Sous les ordres de Claude Julien, le CHiendent est meilleur que les Rangers en défensive.  Mais New York est mieux balancé en attaque.  Peu importe les comparaisons entre les deux formations, la recette est bien connue pour vaincre la CHiure.  On l'a constaté à plusieurs reprises cette saison.  Étouffez-les dans leur territoire en pratiquant un bon échec avant.  Frappez-les sans relâche, et les CHaudrons, ces CHokeux par excellence (avec Price au premier rang), vont commettre des tonnes de revirements (l'incroyable total de 933 cette année !) qui finiront bien par rapporter des dividendes aux opposants, s'ils sont opportunistes pour la peine.  Ça adonne bien, les Blue Shirts font belle figure dans le domaine des revirements provoqués avec 647 cette année.



Un autre trait commun dans les défaites du torCHon en 2016-17, c'est la bonne tenue des gardiens adverses dans ces matchs.  C'est là le principal hic dans la perspective du prochain choc entre les Rangers et le Caca.  Le cerbère numéro un de New York, le vieillissant Henrik Lundqvist (35 ans) est plus souvent qu'autrement pourri quand il affronte le club de la métropauvre québécoise.  De plus, en général, il n'a pas connu une bonne campagne en 2016-17 (31 victoires, 24 défaites, moyenne de 2,74 et % d'arrêts de .910).  Son auxiliaire Antti Raanta montre de meilleures statistiques que lui avec 16 victoires, 10 défaites, moyenne de 2,26 et % d'arrêts de .922.  L'entraîneur Alain Vigneault (photo ci-dessus) ne devra pas hésiter à sortir le crochet contre Lundqvist si celui-ci ne fait pas le travail contre les Habs.



Espérons que nous serons agréablement surpris par cette série éliminatoire, comme ce fut le cas il y a trois ans, quand les Rangers se sont débarrasser des CHieux en six matchs.  On se rappellera que le gros Chris Kreider avait sorti Scary Price de la série (le sans génie Brandon Prust avait répliqué en fracturant la mâchoire de Derek Stepan), dès la première partie, en fonçant sur lui et en lui infligeant une grave blessure (photo ci-dessus).  Quelle bonne idée !  Il faudrait qu'il récidive mercredi au Centre PouBell !  Aucun doute qu'il y aurait une émeute dans les estrades si ça se produisait !  Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !  Autre facteur à considérer, toutefois, les Rangers devront non seulement battre le CH mais les arbitres aussi, quand ils se débattront sur la glace de Fefans Land, devant la "Morons Nation".



Cette saison, les Rangers se sont rajeunis et ils ont ajouté de la vitesse à leur alignement.  Des gars comme Mika Zibanejad (qui a bien fait en séries contre les CHaudrons lorsqu'il portait les couleurs des Sénateurs d'Ottawa), Michael Grabner, Jimmy Vesey et Brady Skjei pourraient jouer les héros contre la troupe de monsieur patate frite julienne.  Ça serait le temps que Rick Nash (photo ci-dessus) se réveille et se grouille le cul, lui qui a toujours été invisible contre le Caca...  Bonne série aux Anti-CHaudrons !  Et que les pires (CH) perdent !

Veuillez noter que je livrerai mes commentaires au sujet de cette série sur mon blogue JOURNAL INTIME D'UN ANTI-HABS EN FEU (www.journalintimedunantihabsenfeu.blogspot.ca)

dimanche 12 mars 2017

HUIT ANS D'ANTI-CH POUR HACKSAW REYNOLDS !


Il y a huit ans, le 13 mars 2009, je publiais mon premier billet anti-habs sur le blogue «CH comme dans torCHon».  L'ancêtre de CH comme dans CHaudrons, qui a été censuré après des plaintes formulés par des fefans frustrés auprès de l'hébergeur du site.   Cette naissance survenait au lendemain du congédiement brutal de l'entraîneur Guy Carbonneau. Un homme trop honnête, mis à la porte par la direction des CHieux, parce qu'il était trop franc et qu'il osait varloper ses joueurs quand ils jouaient comme des pieds.


En fondant mon blogue Anti-Caca, je visais surtout d'avoir un fun noir en me moquant de l'ex-prestigieuse organisation CHicolore, de leurs partisans fêlés et des reporters de la presse sportive moronréalaise, véritables prostitués qui couchent avec les CHieux en déshonorant leur profession.  Et du fun, croyez-moi, j'en ai eu en masse même si au cours des deux dernières années, j'ai manqué de temps libre pour écrire mes chroniques.  Que voulez-vous, contrairement aux cinglés de fefans, j'ai une vie en dehors du Cacad'CHien.


Lorsque j'ai commencé mon blogue, c'était aussi pour essayer de prendre la relève de Martin, auteur du blogue «Anti-Habs», qui venait de jeter l'éponge parce qu'il était écoeuré de faire le ménage dans la section «commentaires» de son site, inondé de spams par des fefans saboteurs.  Ces derniers ont tenté de me faire subir le même sort pour CH comme dans torCHon.  C'est pourquoi j'ai dû filtrer les commentaires.  




Même si j'ai eu beaucoup de plaisir à pondre mes billets anti-CHiasse depuis huit ans, je m'ennuie un peu de l'ancien site Anti-Habs de Martin.  Là où on pouvait intervenir librement dans les escarmouches avec nos opposants pro-CHieux.  De véritables affrontements épiques, du genre "bagarres de bar", qui pouvaient durer trois jours de temps. La plupart du temps, au terme de ces joutes sans merci, nos adversaires, exaspérés et à bout d'arguments, nous faisaient des menaces et rêvaient de nous tordre le cou ! C'était le bon temps !


Parmi les frappés de fefans qui écrivaient des commentaires sur le site et dont nous nous moquions des arguments ridicules, je me rappelle surtout du fanatique Dennis Dubeau et de la peur que je lui avais faite en lui faisant croire que je travaillais au ministère du revenu et que j'allais fouiller dans ses déclarations de revenu !  Il avait "freaké" pas à peu près !  Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !  Sacré Dennis, un gros mangeur de sandwiches aux tomates, qui grattait la guitare en chantant sa haine des Bruins de Boston !  Quel concentré de con !


Ici, au début, quelques fefans-matamores sont bien venus faire un tour mais ils se sont faits tellement rabrouer et massacrer qu'ils n'ont pas demandé leur reste. Dommage ! Ils n'ont pas la couenne dure !